Le Musée

Fermé pour travaux d’agrandissement depuis le 1er juillet 2019, le Musée de la Chasse et de la Nature rouvre ses portes avec un parcours augmenté d’un étage composé de six nouvelles salles traversant les deux hôtels Guénégaud et Mongelas. Avec 250 m2 supplémentaires, le Musée offre aux visiteurs un meilleur confort de visite, une collection déployée dans un nouvel accrochage, de nouveaux espaces pour les expositions temporaires. Mansardé, le nouvel étage aborde – à travers l’art contemporain et les collections patrimoniales – différents thèmes comme la relation entre l’homme et le vivant, en privilégiant une approche artistique et émotionnelle. Le rez-de-chaussée comprend désormais un accueil plus spacieux et de nouveaux espaces dont une librairie-boutique et un café, libres d’accès.

L1970726.jpg
5. Cabinet des Chiens.jpg
16. Salle avifaune.jpg
L1970667.jpg
© Musée de la Chasse et de la Nature – Béatrice Hatala

histoire du musée

Inauguré par André Malraux dans l’hôtel de Guénégaud (Monument historique du XVIIe siècle de François Mansart), le 21 février 1967, le musée de la Chasse et de la Nature a été étendu en 2007 à l’hôtel voisin, l’hôtel de Mongelas (XVIIIe siècle). À la faveur de cette rénovation et de cette extension, le musée « expose » le rapport de l’homme à l’animal à travers les âges (de l’Antiquité à nos jours) et s’appuie sur les exceptionnelles collections d’art ancien, moderne et contemporain réunies par les fondateurs et sans cesse augmentées depuis près d’un demi-siècle. Musée privé, il bénéficie du label « Musée de France » octroyé par le ministère de la Culture.


Musée habité, demeure de collectionneur esthète, le Musée de la Chasse et de la Nature, fondé en 1967 par François et Jacqueline Sommer, a su ces dernières années, sous la houlette de Claude dʼAnthenaise son conservateur durant 23 ans décaler son propos cynégétique pour approfondir les rapports de lʼhomme et de lʼanimal au cours de lʼhistoire. Volontiers singulière, la muséographie y joue avec brio le mélange des genres au coeur de lʼécrin historique et majestueux que constituent les hôtels de Guénégaud et de Mongelas réunis. Depuis 2007, date de la première rénovation, les expositions temporaires ont été autant dʼoccasions pour des artistes contemporains invités, dʼinvestir les lieux comme de dialoguer avec les collections riches et variées.


les collections permanentes

Réunion d’oeuvres d’art (peintures, dessins, sculptures, tapis, tapisseries, orfèvrerie, céramiques, armes, trophées, armures, meubles, objets d’art, installations, photographies,vidéos…) les collections permanentes sont présentées dans une muséographie originale associant les oeuvres à des animaux naturalisés et à des éléments d’interprétation. Conçu comme un belvédère ouvrant sur l’espace sauvage, le musée permet d’appréhender – en plein Paris – l’animal dans son environnement. Cette proposition est fidèle à l’esprit qu’ont souhaité les fondateurs, celui d’une « maison d’amateur d’art ».


les expositions temporaires

Renouvelées deux à trois fois par an, accessibles à tous les publics sans augmentation du droit d’entrée, les expositions temporaires donnent un éclairage particulier et complémentaire sur les collections permanentes. Si elles contribuent à enrichir le rapport homme-animal, en faisant appel au concours d’artistes de notre temps (sollicités individuellement ou de façon collective) certaines d’entre elles permettent aussi des mises en perspective à la fois historiques et artistiques. À la faveur des expositions, une proposition culturelle spécifique est faite aux publics (individuels, groupes, familles, scolaires).


la programmation culturelle

Née du souhait de fidéliser et de croiser les publics, la programmation culturelle du musée est protéiforme : visites, ateliers, conférences, cycle des nocturnes du mercredi soir, colloques. Le musée de la Chasse et de la Nature mène en outre une active politique de partenariats scientifiques, à travers des commissariats d’exposition, des prêts d’oeuvres, des publications et des colloques.


Rayonnement

Acquisitions : La fondation françois sommer soutient la politique culturelle du musée de la chasse et de la nature et oeuvre à l’enrichissement de ses collections.


Dépôts : Poursuivant sa politique d’échanges et de diffusion des oeuvres et de la culture, la fondation françois sommer encourage les prêts d’oeuvres appartenant au musée de la chasse et de la nature à des institutions culturelles publiques et privées.


Restaurations : Des mesures de conservation préventive et des opérations de restauration ont été menées à bien.


Prêts : Régulièrement sollicité pour des prêts aux expositions, le musée de la Chasse et de la Nature y consent volontiers, contribuant à la diffusion de son image et à une meilleure notoriété de ses collections, toutes époques confondues.

L1970726.jpg
5. Cabinet des Chiens.jpg
16. Salle avifaune.jpg
L1970667.jpg
© Musée de la Chasse et de la Nature – Béatrice Hatala